From the Blog

Photographier le cincle plongeur

Tumulte de la rivière, un oiseau file au ras de l’eau, se pose sur un rocher et entonne son chant mélodieux.

Bienvenue au pays du petit prince des eaux vives.

Description:

Le cincle plongeur est un oiseau de la taille d’un merle, il est d’ailleurs surnommé le « merle d’eau ». Cet oiseau trapu vit au bord de l’eau, il aime les rivières propres assez rapide de petites ou grandes tailles.

22022011-059

Il se nourrit d’insectes, de larves ou de petits poissons qu’il trouve au fond de l’eau, sa technique de pêche est impressionnante. Il plonge sous l’eau et marche au fond, son plumage dense lui garanti une bonne isolation. Ses os pleins lui permettent d’aller au fond de l’eau.

Son territoire est de +- 1km de rivière.

Dès la fin octobre, le mâle arpente son territoire afin de chasser un éventuel rival.

Début février, les premières parades commencent. Le couple commence à construire un nid ou à réaménager un ancien. Le nid est formé de mousse, d’herbes et de feuilles. Il se trouve toujours au dessus de l’eau.

Début mars, la ponte commence (4 à 6 œufs). La femelle couve les œufs, pendant ce temps le mâle surveille le territoire et nourrit la femelle. La femelle quitte de temps en temps le nid pour se nourrir elle-même. Après +- 15 jours de couvaison, les poussins naissent et sont nourris au nid durant un petit mois par les parents.

22022011-003

Comment le photographier?

Tout d’abord, il vous faudra trouver une rivière ou le cincle est présent. Rien de tel que des heures et des heures au bord de l’eau.
Ensuite, pour repérer le territoire, rebelote ! Il faut observer…

Maintenant que vous connaissez son territoire, ou se placer pour faire des photos?

Le cincle a ses habitudes et il se pose régulièrement sur les mêmes pierres, celles-ci sont couvertes de fientes blanches (attention aux crues qui nettoient les pierres 🙂
A vous de découvrir les zones de pêches, ces zones peu profondes sont de bons endroits pour affuter.

22022011-020 22022011-024 22022011-026

La difficulté avec le prince des rivières est son milieu de vie. Les rivières des fonds de vallées ne sont pas très ensoleillées et la lumière y fait souvent défaut.

Pour de jolies photos, essayez au maximum de vous positionner au niveau de l’eau, afin d’éviter de le photographier en plongée. Pour cela, il n’y a pas de miracles, l’idéal est de s’asseoir dans l’eau muni de waders (grande botte de pêche). Choisissez un modèle en néoprène, ça caille début février!
Pour l’affut, j’utilise un « fantôme des bois », c’est une toile d’affût opaque qui se place autour du photographe avec un manchon pour l’objectif et un filet d’observation devant le visage.

Un affut construit sur place fera aussi ses preuves, mais ce n’est pas évident de trouver un endroit pour être au ras de l’eau.

23032012-080_800px

Il est possible de photographier le cincle plongeur durant toute l’année, les merles d’eau sont sédentaires.
Il existe néanmoins 2 périodes un peu plus intéressantes:

– En octobre, les mâles établissent le territoire et se poursuivent au fil de l’eau, émotions garanties!
– Lors de la période nidification.

Pour les photographier durant la nidification, il faut trouver l’endroit ou niche un couple de cincles. Il faut bien entendu connaitre l’espèce et prendre toutes les précautions nécessaires afin de ne pas perturber la nichée!!
Durant cette période, les cincles vont tout d’abord parader et ensuite construire le nid. Avant de rentrer dans le nid, ils se posent à proximité, à vous de trouver l’endroit adéquat.

24032011-144

Cincle_25-03-2011_0019_reducweb

Lorsque la femelle commence à couver, je m’interdis toutes séances photos, j’observe à distance afin de ne pas déranger. Et puis, il y a moins de fréquentations.
Je recommence les séances photos lorsque les parents commencent à nourrir les jeunes.

03032011-005

Bon amusement!

Thomas

9 comments

  1. Pingback: Photographier le cincle plongeur

  2. Demarbaix Alain - 24 janvier, 2013 10:20

    Bonjour Thomas

    Je vois que tu as fait tes photos avec un 500 mm et que tu possèdes également le 400mm F 2.8 que je possèdes aussi , y a t il une différence si j’emploie mon 400 + extender 1.4 II ou vaut il mieux employé un 500 mm . Questions piquet (grande différence ) je suis Belge aussi j’habite la région de Ath

    Répondre
    • Thomas Meunier - 24 janvier, 2013 10:50

      Bonjour Alain,

      Les photos de cincle ont été faites avec le Sigma 500 f/4.5 EX Dg que je possédais avant d’acheter le Canon 400 f/2.8 L IS.
      Si tu utilises tout le temps le tc1.4 sur ton 400, oui il faut passer à une focale supérieur. Le 500 ou le 600…

      Répondre
  3. PERIAUT Nicolas - 27 janvier, 2013 7:00

    Olà Thomas, superbe article avec de bonnes explications et très bien illustré !
    Il reflète la qualité de ton site.
    Bravo !

    Répondre
    • Thomas Meunier - 28 janvier, 2013 10:24

      Salut Nicolas,

      Merci beaucoup pour ton avis!
      Bon amusement avec le 400… 🙂

      Répondre
  4. Rüdiger - 16 février, 2013 10:17

    Hello ami,

    tres bonne reportage qui me rappel des bonnes souvenirs.
    Vivement le decru.

    Répondre
    • Thomas Meunier - 28 février, 2013 3:15

      Hey salut l’ami,

      J’y suis allé cette semaine, l’eau est à bon niveau et les cincles bien présents!

      A bientôt

      Répondre
  5. Pingback: Canon EF 400mm f/2.8 L IS USM Rocco "Sipetit"

  6. philippe godtler - 1 novembre, 2016 5:24

    superbe contraste et piqué

    Répondre

Have your say